Nous demandons...

Chaque année, les banques tiennent leur assemblée générale. Lors de cette assemblée générale, la politique de la banque est discutée et des "résolutions" peuvent être déposées. Dans une telle résolution, la banque expose sa politique pour l’avenir. Nous demandons aux banques d'adopter une résolution lors de leur assemblée générale en 2019 pour aligner leur politique sur l'Accord de Paris sur le climat. Concrètement, cela signifie:

  • Pas d'argent pour les entreprises qui puisent dans de nouvelles réserves de combustibles fossiles
  • Les réserves de combustibles fossiles déjà utilisées contiennent suffisamment de CO2 pour atteindre un réchauffement climatique de plus de 2°C. La création de nouvelles réserves est donc totalement irresponsable.
  • Pas d'argent pour les entreprises qui envisagent de construire de nouvelles centrales au charbon
  • Le charbon est de loin le plus polluant de tous les combustibles fossiles. Selon une étude publiée dans Science, d'ici 2030, le charbon doit quitter notre panel énergétique si nous voulons avoir de bonnes chances de limiter le réchauffement planétaire à moins de 2 ° C. Il n’est donc plus possible de construire de nouvelles centrales au charbon.
    Étude: une feuille de route pour une décarbonisation rapide
  • Pas d'argent pour les entreprises énergétiques qui n'ont pas de feuille de route claire sur la manière dont elles respecteront l'Accord de Paris sur le climat
  • De nombreuses entreprises de charbon, de pétrole et de gaz affirment travailler à une transition vers des énergies renouvelables, mais n’ont pas de plan clair sur papier. Si une entreprise énergétique ne peut pas démontrer la compatibilité de son business plan avec l’Accord de Paris sur le climat (notamment plus de nouvelles réserves et centrales au charbon), alors elle ne mérite pas notre argent. Une banque responsable reconnaît cela.
  • L'argent des banques qui est déjà investi dans ces entreprises polluantes doit être complètement retiré d'ici 2050
  • D'ici 2050, l'ensemble de l'économie mondiale devrait être climatiquement neutre pour atteindre les objectifs de l'Accord de Paris sur le climat. Les entreprises qui ne sont pas encore en ordre d'ici là ne peuvent plus être soutenues par nos banques.