Pourquoi?

Divestment

Le « désinvestissement » est le contraire de l'investissement. Donc, au lieu d'investir dans quelque chose, nous en retirons notre argent. Pourquoi ? En fait, c'est très simple : en ne confiant plus notre argent aux banques qui financent les combustibles fossiles, nous disons clairement que nous ne pensons pas que cette industrie soit acceptable. C'est ainsi que l'on s'attaque au soutien de la part du monde financier et à l’acceptation sociale d'une industrie qui est la cause principale du réchauffement climatique. Ben Van Beurden, PDG de Shell, a lui-même décrit la diminution de l’acceptation sociale des combustibles fossiles comme l'une des plus grandes menaces pour le secteur. Notre stratégie fonctionne donc !

 
Article 23

« Move your Money » fait partie d'une campagne plus large de « Hart boven Hard » et « Tam Tam » portant sur l'article 23 de la Constitution belge: "Chacun a le droit de mener une vie conforme à la dignité humaine". Selon notre Constitution, cela signifie entre autres: "le droit à un environnement de vie sain". « Hart boven Hard » veut faire du bruit (tamtam) au sujet de ces droits fondamentaux jusqu'aux élections de mai 2019.

Outre des films d'animation et de nombreuses actions, Hart boven Hard et Tam Tam présentent également 23 propositions concrètes pour veiller à l'avenir de la population. Que pensons-nous que le prochain gouvernement puisse faire pour améliorer l'article 23? Une de ces propositions concerne le «désinvestissement»: investir l’argent de nos impôts non plus dans l'industrie des énergies fossiles, mais dans des alternatives beaucoup plus saines. Consultez www.hartbovenhard.be pour toutes les informations sur notre campagne Article 23.

Témoignages

Afin de respecter les engagements de l'accord de Paris sur le climat, 80% des réserves de combustibles fossiles connues doivent rester dans le sol. C’est ce qui ressort de récentes recherches alarmantes. Selon The Guardian , pas plus de 100 entreprises sont responsables de 71% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. La réponse à la crise climatique est donc claire: il faut assécher financièrement ces entreprises. Il ne peut donc pas être justifié qu’une institution publique telle qu’une université, qui devrait être un exemple pour la société, investisse toujours dans les combustibles fossiles et les armes en 2018.

A l’Université de Gand (UGent), un groupe d’étudiants organisés a transformé son indignation en action. Ils ont lancé une campagne, fait pression et n’ont pas fui la confrontation. Après un an et demi de campagne, grâce au modèle de prise de décision participatif d’UGent, les étudiants ont été inclus dans le comité en charge de ce dossier. Dès lors, une coopération constructive a permis de rapides progrès.

L'université a assumé sa responsabilité et a complètement désinvesti. UGent a ainsi établi une nouvelle norme en Europe, que devraient suivre les autres investisseurs institutionnels. Qu'ils le fassent, cela dépend de nous. D'où cet appel. Oser agir, oser combattre: chaque changement de société ne survient que sous la pression de citoyens organisés. En tant qu'étudiants et citoyens, nous pouvons avoir un réel impact sur notre société. Il est clair que seul un mouvement collectif sauvera notre planète.

Bakou Mertens, Fossil Free Ghent

Ces derniers mois, en tant que couple cohabitant, nous avons transféré notre compte courant et l'hypothèque de notre appartement de Fortis à VDK. Je considère cela comme mon acte le plus significatif et le plus militant de l'année: vous pouvez consacrer beaucoup de temps et d'énergie à l'action, à mobiliser, à argumenter... mais au final, les véritables pouvoirs ne comprennent que le langage de l'argent. Parce que vous parlez en tant que client, pas seulement en tant que citoyen.

Notre emprunt de 175.000 euros n’aura peut-être pas eu tellement d’influence, mais pour nous, cela fait un monde de différence: nous ne collaborons plus avec un système qui brûle notre propre avenir avec notre propre argent. Étant donné que le taux d’intérêt est actuellement très bas, cette mesure financière ne nous a rien coûté, cela nous a au contraire rapporté quelque chose. Il nous a fallu quatre visites à l’immothèque, auprès de notre nouvelle banque et chez le notaire pour l'acte de refinancement. Dans l'ensemble, un petit effort pour un grand pas. Imaginez que nous serions des centaines à le faire simultanément!

Wouter Hillaert & Heleen Mercelis

"Je trouve que la campagne par laquelle vous demandez aux gens de placer leur argent dans une banque respectueuse de l'éthique, est très précieuse, car c'est une campagne positive. La responsabilité individuelle au sein de la société est liée aux pouvoirs économiques qui nous dominent. Nous avons-nous-mêmes également transféré notre argent à Triodos."

Guy Gypens, Kaaitheater

"En tant que jeune, je cherchais depuis longtemps une banque éthique, surtout après avoir vu un film de FairFin où je voyais de mes propres yeux ce dans quoi investissait ma banque (BNP Paribas). Vint ensuite le moment où la Banque Triodos a ouvert ses portes à Gand, un réel soulagement pour tous ceux qui souhaitaient épargner de manière consciente et responsable. J’épargne actuellement avec confiance, car je sais que mon argent est investi dans des projets qui sont durables! Chaque petit geste contribue à changer le monde, et il est agréable de voir qu'en tant qu'épargnant, vous avez un tel impact sur votre environnement en ne faisant qu'épargner de manière consciente! "

Kevin Fox

"La raison de mon transfert de banque? Une conversation avec mes colocataires sur ce que nous, en tant qu’individu, pouvons efficacement faire pour la paix. Par exemple, vous pouvez participer à une veillée ou à une marche de protestation. Il n'y a évidemment rien de mal à cela. Mais selon moi, l’une des choses les plus importantes que vous puissiez faire est de retirer votre argent d’une banque qui investit dans l’industrie de l’armement. Je suis convaincu que quelque chose comme ça a plus d'effet. Cela s'est avéré être un petit effort pour moi, car en tant que jeune, je n'ai toujours pas de remboursement d’emprunt à la banque. Si on peut faire la transition avec un grand groupe de personnes, l'effet sera encore plus grand. "

Reinout Dewult